L'ART NOUVEAU

L'ART NOUVEAU

Un art total

A cheval entre le 19ème siècle et du 20ème siècle, l’Art Nouveau ne se sera exprimé que sur une brève période (1880-1910) mais aura occupé tout l’espace disponible : l’art est partout, tout le temps.

 

Célèbre typographie du métro parisien, dessinée par Hector Guimard au début des années 1900.

Ancien métro Bastille, détruit peu après sa construction par des détracteurs de l'Art Nouveau, comissionnés en secret par la RATP. 

 

Les métro Porte Dauphine et Abbesses. 

Dans la rue, avec les célèbres bouches de métro parisiennes par exemple, ou les sublimes façades détruites sous Pompidou car jugées « de mauvais goût » dont il reste encore des vestiges dans la capitale.

A la maison (enfin, pour les foyers les plus aisés bien sur), avec l’avènement des arts décoratifs, dans une volonté des artistes d’introduire du sensible dans le décor du quotidien. L'art doit être le vecteur d'une esthétique entière, une bulle de beauté pour se proteger du monde extérieur en pleine industrialisation et en plein changement. Aucun détail n'est laissé aux hasard: les plafonds, les fenêtres, les rampes d'escaliers et même les poignées de porte sont stylisés. 

   

Sur le corps, à travers notamment la bijouterie-joaillerie, largement inspirée de la nature et de l’art japonais, et encouragée par les progrès qu’aura apporté la récente révolution industrielle dans le travail des métaux et des émaux.

Collier et bracelet designés par Alphonse Mucha. 

Devant-de-corsage et courone réalisés par René Lalique. 

L’Art Nouveau est donc un art total, qui prend toute la place et qui pousse comme du lierre et se rependant tout en courbes et en arabesques, dans tous les espaces du quotidien.

"L'explosion de la jeunesse"

Le début du 20ème siècle et le mouvement de l’Art Nouveau marquent également l’abolition de la distinction entre les « arts majeurs » et les « arts mineurs ». A l'instar des arts décoratifs et de la bijouterie, les affiches publicitaires sont considérées comme de véritables œuvres d’art, celles d’Alphonse Mucha en figure de proue.
L’Art Nouveau, c’est grand coup de balai sur le passé : on se sépare du classicisme, de la ligne droite, de la symétrie…. C’est l’exaltation de l’instant, du sensible, de l’organique, du vivant, du nouveau. Les historiens de l’art qualifieront cette époque de « déflagration » et « d’explosion de la jeunesse » (Hector Guimard n’a pas encore trente ans lorsqu’il a dessine le métro parisien). En allemand, l'Art Nouveau est d'ailleurs appellé Jungenstil, littéralement "le style de la jeunesse". 

La célébration des courbes et de l'organique

Esthétiquement parlant, l’Art Nouveau se caractérise par une profusion de lignes courbes, d’arabesques, de motifs floraux et végétaux, de brillance et de nacre, avec comme thèmes omniprésents la nature et la femme. En issant la nature comme source d’inspiration principale, les artistes de l’Art Nouveau rejettent les thèmes traditionnels de l’art (les scènes de guerre, religieuses ou mythologiques).

Une nouvelle esthetique

La Nature est considérée comme le modèle de beauté ultime et comme source d’inspiration intarissable. Les artistes de l’Art Nouveau sont fascinés par la nature et nombre d’entre eux ont fait des études scientifiques et se sont emparé des publication universitaires traitant de la faune et la flore et la représentant la plus précisément possible. Le but de ces recherches méticuleuses, à la rigueur quasiment scientifique, n’était pas pour les artistes de reproduire le fidèlement possible la nature, mais de s’en imprégner totalement et y trouver une forme esthétique nouvelle.  Ce rejet de l’art comme devant représenter le plus fidèlement possible le réel, couplé à la dimension totale et dé-hériarchisé de l’Art Nouveau, en fait un mouvement résolument moderne.

La femme vivante

 

L’Art Nouveau rompt avec l’image académique de la femme, notamment en représentant des femmes actives, pleines de vie et matinées d’érotisme, quand auparavant le nu féminin n’était réservé qu’aux scène mythologie et extrêmement codifié, afin d’en taire la dimension érotique.

Par ailleurs, l’Art Nouveau est également caractérisé par son aspect naturaliste : les artistes veulent représenter la vie. Le début du 20ème siècle est l’époque de l’émergence des femmes de théâtre célèbres, des chanteuses à succès et des courtisanes. Les femmes artistes fascinent les peintres et sculpteurs de l’Art Nouveau, qui ne se lasseront pas de le représenter actives, fortes et maîtresses de leur destin, à rebours, encore une fois, des codes de représentation classiques des figures feminines. 

 

 

SI TU AS LA FLEMME DE LIRE ... 

 Dans cette vidéo, faite avec les moyens du bord et mes qualités plus que limitées de vidéaste, je te parle de l'Art Nouveau et je t'explique pourquoi il s'est imposé comme une évidence pour la première collection de Memento Vitae: 

 

 

Retour au blog

Laisser un commentaire